La Russie envoie un robot humanoïde à bord de l’ISS

Robot Fedor

Il s’appelle Fedor, il est selon ses créateurs « très sociable », « a beaucoup d’humour » et il sera, à partir du 22 août prochain, le nouvel occupant de l’ISS. Sa particularité ? Fedor n’est pas un cosmonaute mais un robot.

Remplacer les astronautes lors des nombreuses opérations de maintenance menées sur la station spatiale, c’est le rêve non avoué de la plupart des agences spatiales. Il faut dire qu’un robot présente un certain nombre d’avantages par rapport à un astronaute. Il ne consomme ni eau, ni nourriture ni oxygène et est capable de résister à des milieux particulièrement hostiles.

Lors du lancement, le robot russe voyagera seul à bord car l’agence spatiale russe va en profiter pour tester un nouveau modèle de lanceur, le Soyouz MS-14 en version 2.1a.

Ce robot russe anthropomorphique s’est fait remarquer au cours des derniers mois par ses performances : Fedor sait utiliser une perceuse, franchir des obstacles, remplacer une ampoule etc. Mais plus inquiétant encore, il sait tirer à l’arme lourde (!) et même conduire une voiture, une fonction pas très utile dans l’espace, quoique

Vidéo de démonstration des capacités de Fedor

Contrôlé depuis la Terre

Fedor sera la plupart du temps piloté depuis les équipes au sol. L’opérateur du robot peut, grâce à un système de réalité virtuelle, contrôler ses déplacements et manipuler ses mains. S’il est encore très dépendant du contrôle humain, Fedor devrait gagner petit à petit en autonomie et être capable de prendre certaines initiatives.

Roscosmos a d’ores et déjà prévu de produire ce robot en série pour l’utiliser dans différentes missions spatiales, notamment à bord de ses futurs vaisseaux Federatsiya, successeurs des Soyouz. A terme, les Russes envisagent sérieusement la possibilité d’utiliser ce personnel un peu spécial sur la lune ou des astéroïdes.

Fedor est déjà assis dans la capsule Soyouz depuis le 11 août. Un autre robot, Robonaut 2, rejoindra lui aussi l’ISS dans les prochains mois. Il y avait déjà séjourné pendant près de 7 ans mais des problèmes techniques l’avaient alors contraint à rentrer sur Terre l’année dernière.

Fedor et l’opérateur qui le contrôle

1 Commentaire

  1. Zack

    Très bon article!

    Pour avoir personnellement essayé la Playstation VR, je pense que la réalité virtuelle est une technologie très prometteuse. Elle et l’automatisation des robots vont considérablement diminuer les risques lors des voyages dans l’espace. Et surtout, ces nouvelles technologies ouvrent la voie à des missions dans des milieux hostiles sur Terre comme sur d’autres planètes.

    Je pense même qu’à terme la mobilité de ses robots, en raison de leur forme humanoïde, sera beaucoup plus efficace que les rovers actuels.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *