Le rover Opportunity dans la tourmente

Tempête sur Mars © NatGeo

Mars traverse actuellement l’une des tempêtes les plus puissantes jamais observée. Cette perturbation massive qui recouvre désormais plus d’un quart de la planète va fortement troubler la mission des rovers présents au sol, comme Opportunity qui a du se mettre en veille pour faire face au vent.

Le 10 juin, la tempête couvrait une superficie de 41 millions de kilomètres carrés, soit l’équivalent de l’Amérique du Nord et de la Russie réunies. Comment expliquer alors la formation de ces tempêtes géantes ? Le processus de création de ces phénomènes est le même que sur Terre : dans les étendues désertiques, le Soleil chauffe l’air proche du sol alors que l’air en altitude reste très froid. Par le phénomène bien connu de la poussée d’Archimède, l’air chaud remonte, ce qui crée une instabilité. Puis, étant donné la très faible pression atmosphérique et le manque de friction, les tempêtes martiennes prennent tout de suite beaucoup plus d’ampleur que sur Terre.

Bien qu’elle soit moins étendue que la tempête à laquelle faisait déjà face Opportunity en 2007, le nuage est plus opaque. A tel point qu’il bloque la lumière du Soleil et empêche les panneaux solaires d’Opportunity de s’approvisionner en énergie. Le rover, arrivé sur Mars en 2004, a enregistré le 6 juin dernier une chute subite de ses réserves d’énergie, ce qui l’a contraint à se mettre en mode veille et interrompre ses activités.

Opportunity ne voit plus grand chose © NASA

Opportunity ne voit plus grand chose © NASA

Les ingénieurs de la NASA se veulent rassurants, le robot martien devrait pouvoir compter sur ses batteries pour rester suffisamment chaud et faire face au vent glacial. Car les scientifiques en sont aujourd’hui quasiment sûrs, c’est sans doute le froid extrême qui a contribué à la perte en 2010 de Spirit, rover jumeau d’Opportunity.

Preuve que le phénomène a désormais pris une ampleur planétaire, Curiosity, un autre rover situé dans le Cratère Gale – complètement de l’autre côté de la planète, a lui-aussi relevé un taux anormal de poussière. Si les rovers au sol sont dans la tourmente, ceux situés en orbite se régalent. C’est le cas notamment de Maven, MRO et Mars Odyssey qui profitent du spectacle pour prendre des clichés et effectuer des relevés. Jim Watzin, Directeur du Programme d’Exploration de Mars à la NASA parle même de « conditions idéales pour la recherche scientifique ». Espérons tout de même qu’Opportunity s’en sorte…

Evolution de la tempête vue par MRO © NASA/JPL-Caltech/MSSS

Evolution de la tempête vue par MRO © NASA/JPL-Caltech/MSSS

Cet article vous a plu ? Partagez-le 😉

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *