Wasp-12b : Hubble révèle une exoplanète géante toute noire

Planète noire Wasp-12b © Wasp

Ce n’est pas l’Etoile Noire de Star Wars, mais ça y ressemble. Située à 1393 années-lumière de la Terre, Wasp-12b est une exoplanète géante tellement proche de son étoile qu’elle en est devenue noire comme du charbon.

Inutile de l’imaginer, la vie à la surface de cette planète serait un véritable enfer. En plein jour, la température moyenne atteint les 2540°C ! Wasp-12b est une géante gazeuse dont la masse équivaut à celle de 1,4 Jupiter et qui appartient au système Wasp-12 (une étoile naine aussi connue sous le nom de Bergfors-6).

Découverte en avril 2008 par le UK’s Wide Area Search for Planets, cette planète est située très proche de son étoile et est dite « lockée ». C’est-à-dire qu’elle présente tout le temps la même face à son étoile, ce qui a pour conséquence d’augmenter considérablement la température en surface. Mais cette proximité avec son étoile a également pour répercussion de créer des forces de marées très puissances qui étirent la planète comme un ballon de rugby.

Exoplanète Wasp-12b © Wasp

Exoplanète Wasp-12b © Wasp

Un albédo très faible

Les observations du satellite Hubble révèlent par ailleurs que cette planète serait encore plus sombre que de l’asphalte. L’albédo – indice mesurant le pouvoir réfléchissant d’une surface – de Wasp-12b est de 0,064, ce qui est extrêmement faible. A titre de comparaison, l’albédo d’un miroir parfait est de l’ordre de 1 lorsque celui de la glace est à environ 0,60. Wasp-12b réfléchit donc deux mois moins de lumière que notre Lune (0,12) pour une masse 36192 fois plus importante !

D’après les observations de Hubble, cette planète absorberait jusqu’à 94% de la lumière dans le visible alors qu’une exoplanète de type « Jupiter chaud » en réfléchit 40%.

Cette découverte pose la question de la composition de cet astre. Pour l’heure, on imagine qu’il est, comme la plupart des géantes gazeuses et des étoiles, composé d’hydrogène et d’hélium. Mais cela montre également que les « Jupiter chauds » peuvent présenter des profils très différents.

 

 

Cet article vous a plu ? Partagez-le 😉

    1 Commentaire

    1. Pingback: Les 10 exoplanètes les plus étranges de l'univers -

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *