8 grandes découvertes de la mission Cassini-Huygens

Illustration des derniers instants de Cassini © C&E

Après près de 20 ans de bons et loyaux services, l’aventure Cassini-Huygens a définitivement pris fin vendredi sur Saturne. Retour en images sur les principales découvertes de cette missions hors norme.

1. Tempête géante sur Saturne

Pendant deux ans, Jupiter et sa Grande tâche rouge s’est fait volé la vedette par sa voisine Saturne. En 2010, Cassini observe une turbulence électrostatique située dans l’Hémisphère nord de la géante gazeuse. La sonde va même permettre aux scientifiques d’observer, pour la première fois, des éclairs à la surface de cette planète. Et pour qu’ils puissent les voir à une telle distance, ceux-ci ont du être d’une violence extrême. Un an après avoir débuté, la tempête s’est finalement évaporée. En effet, sa « tête » a fini par toucher la « queue », ce qui a pour effet de faire petit à petit disparaitre la perturbation qui n’est aujourd’hui plus visible.

Tempête géante sur Saturne © NASA

Tempête géante sur Saturne © NASA

2. Premier atterrissage sur Titan, lune glacée de Saturne

En 2005, le robot Huygens rentre en action. Il effectuera une descente mémorable de plus de deux heures pour se poser à la surface de Titan. C’est la première fois que l’Homme pose un engin à une telle distance. Les mesures effectuées lors de la descente de Huygens révèlent que le paysage de la lune glacée de Saturne ressemble fortement à celui de la Terre avant l’apparition de la vie. Cet astre est très difficile à observer depuis l’extérieur. Les rayons infrarouges sont les seuls à pouvoir percer son atmosphère très dense. A sa surface, coulent des rivières de méthane. Ces dernières contribuent, par un processus photochimique, à la création de matière organique et de brumes d’aérosols, bref un terreau pour une forme de vie potentielle.

Titan, lune verte de Saturne © NASA

Titan, lune verte de Saturne © NASA

Kraken Mare sur Titan © NASA

Kraken Mare sur Titan © NASA

3. Balade au cœur des anneaux de Saturne

Dans des clichés dont la résolution est très aboutie pour l’époque, Cassini présente les anneaux planétaires sous un nouveau jour. La sonde a passé plusieurs années à frôler ces cercles de glaces pour en lever les mystères. Aujourd’hui, on comprend mieux leur rôle dans la création de nouvelles lunes. Le système d’anneau de Saturne n’est pas fixe, Cassini a eu le temps de le voir évoluer.

Vue de coupe d'un anneau de Saturne © NASA

Vue de coupe d’un anneau de Saturne © NASA

4. Des geysers sur Encelade

Décidément, le système de Saturne est riche en mondes et en surprises. C’est sur Encelade, petit satellite de Saturne, que Cassini a découvert la présence de vapeurs s’échappant de la surface et de glace au niveau des pôle. Plus récemment, des signes laissent à penser qu’un océan existe en profondeur, sous une épaisse couche de glace.

Des geysers sur Encelade © NASA

Des geysers sur Encelade © NASA

5. Les étranges pôles de Saturne

Cassini a également pu prendre la première image complète des pôles de Saturne. On comprend maintenant mieux comment est structurée l’atmosphère de la planète. Mais les clichés indiquent également la présence de tempêtes (les tâches rondes) et d’un pôle nord de forme hexagonale.

Le pôle nord hexagonal de Saturne © NASA

Le pôle nord hexagonal de Saturne © NASA

6. Découverte de 10 nouvelles lunes

Au cours des dernières années, Cassini a permis la découverte de dix nouveaux satellites naturels pour Saturne. S’ils n’avaient pas encore été découverts par nos télescopes sur Terre, c’est que leur taille est vraiment faible. Ils mesurent tous moins de 10km de diamètre. Ces découvertes portent le total à 62 lunes pour la planète aux anneaux.

Lune Methone dans le système de Saturne © NASA

Lune Méthone dans le système de Saturne © NASA

7. Les couleurs de Japet

Comme la plupart des lunes présentes autour de la géante gazeuse, Japet est entièrement gelée. Pendant près de 300 ans, les scientifiques se sont interrogés sur la présence de tâches noires sur cette  lune bicolore. Les tâches noires sont en réalité des poussières rougeâtres capturées par Japet sur son orbite. Celles-ci retombent ensuite sur la surface de la lune, s’accumulent et deviennent plus sombres encore en absorbant de l’énergie. Les images de la sonde Cassini ont également révélé de gigantesques avalanches à la surface de la lune. Japet a un signe distinctif assez particulier. Elle est entourée d’une ceinture rocheuse qui encercle une partie de l’astre.

Surface de Japet, lune de Saturne © NASA

Surface de Japet, lune de Saturne © NASA

8. Changements saisonniers sur Saturne et Titan

Cassini a permis la découvertes de saisons sur Saturne et sa lune Titan. Sur Saturne, chacune de ces saisons dure environ 7 années terrestres. Au cours de sa mission, Cassini a eu le temps d’observer les changements qui s’opèrent au passage du printemps à l’été.

Changements saisonniers sur Saturne © Hubble Heritage

Changements saisonniers sur Saturne © Hubble Heritage

 

Bien qu’elle soit désormais détruite, la sonde Cassini n’a pas encore livré tous ses secrets. A l’heure actuelle, la moitié des données ne sont pas encore analysées. Les scientifiques ont de quoi travailler pour encore des années.

Cet article vous a plu ? Partagez-le 😉

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *