Cubesats : 8 satellites perdus, le lancement maudit du 14 juillet

Illustration du lancement cubsats du 14 juillet © Glavkosmos

C’est désormais officiel, au moins 8 des 73 cubesats lancés le 14 juillet dernier par un lanceur Soyouz 2.1a sont en perdition. Aucun d’entre eux ne répond aux appels des opérateurs au sol.

Les cubesats sont des mini satellites dont le poids n’excède pas 1,3kg et qui ne mesure pas plus de 10cm de côté. Ils sont généralement construits à partir de matériaux moins chers que les satellites classiques et selon un procédé industriel qui permet d’en réduire les coûts de fabrication. La plupart de ces satellites sont fabriqués par des universités et sont destinés à des missions d’observation de la Terre. Leur petite taille leur permet d’être envoyés par « grappes ».

Le 14 juillet dernier, un lanceur russe Soyouz décollait avec pas moins de 73 cubesats à son bord. Ils ont été placés à des orbites différentes mais c’est à 600km d’altitude que les choses se sont compliquées. A cette hauteur, 9 satellites ont été lâchés, et 8 d’entre eux ne répondent plus. Trois de ces cubesats en perdition sont des satellites d’occultation radio GPS de GeoOptics Cicero. Un autre, conçu en partenariat entre la Ecuador’s Aquinoctial Technological University et la State University of Southwest Russia (UESOR) ne répond pas non plus.

Les cubesats de taille standard (1U) peuvent s'empiler pour en former des plus gros © Radius Space

Les cubesats de taille standard (1U) peuvent s’empiler pour en former des plus gros © Radius Space

La cause du problème est encore inconnue

Pour l’heure, nul ne sait réellement ce qui a bien pu produire la perte de ces satellites. Néanmoins, plusieurs pistes sont à l’étude. Selon Vsevolod Kryukovskiy, Directeur du programme de lancement chez Glavkosmos, le problème pourrait être lié au manque d’expérience des techniciens qui ont travaillé sur certains de ces satellites. Une erreur dans le développement des cubesats aurait pu avoir un impact sur leur système de communication.

Mais une autre théorie met en cause le lanceur lui-même. Même si celui-ci a indiqué que les phases d’injection et de séparation se sont déroulées sans encombre, il aurait pu avoir un problème au moment du largage des satellites ou le lanceur a très bien pu heurter les cubesats lors d’une des manœuvres. SI cette piste se confirme, cela serait un nouveau coup dur pour les lanceurs Soyouz qui ont connu pas mal de déboires ces dernières années.

Largage de cubesats autour de l'ISS en 2012 © A&S

Largage de cubesats autour de l’ISS en 2012 © A&S

Cet article vous a plu ? Partagez-le 😉

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *