Nuit des étoiles : Top 5 des destinations pour observer les étoiles

Cette année, les amateurs de ciel étoilé ont de quoi se réjouir. En effet, il n’y aura pas seulement une, mais trois Nuit des étoiles (28, 29 et 30 juillet 2017) et elles auront pour thème les « terres habitables ». Pour l’occasion, nous avons choisi de consacrer un article aux meilleurs endroits au monde pour observer les étoiles et de vous livrer quelques conseils pour admirer la voie lactée dans les meilleures conditions.

Les réserves de ciel étoilé : paradis des amateurs d’astronomie

L’observation des étoiles, connue sous le nom de « stargazing » dans les pays anglo-saxons, fait de plus en plus d’adeptes. Ces dernières années, de nombreux sites ont été aménagés spécialement pour accueillir les touristes nocturnes et les réserves de ciel étoilé, également appelées Dark-Sky communities, se sont multipliées. Ces communautés s’engagent à réduire au maximum la pollution lumineuse comme l’éclairage public afin de garantir les meilleures conditions pour observer les étoiles.

Nuit des étoiles - Voûte céleste © allexxandarx – stock.adobe.com

Nuit des étoles – Voûte céleste © allexxandarx – stock.adobe.com

De manière générale, pour profiter au mieux d’une séance de stargazing, il est conseillé de choisir un spot réunissant les conditions suivantes : un climat sec et une altitude la plus élevée possible puisque l’humidité, les nuages et les turbulences de l’air ne sont pas favorables à l’observation de la voûte céleste. En vous éloignant des grandes villes, vous éviterez la pollution lumineuse et maximiserez vos chances d’apercevoir une étoile filante.

Face à tant d’enthousiasme, les spécialistes du tourisme ont adapté leur offre aux amateurs de ciel étoilé ! Nous avons donc sélectionné pour vous les 5 meilleures destinations pour admirer la voie lactée.

Nuit des étoiles 2017 : 5 destinations pour en profiter

1 – Le désert d’Atacama et les hauts plateaux du Chili

Les hauts plateaux des Andes rassemblent les conditions idéales pour l’observation des étoiles. Le désert d’Atacama étant l’un des plus arides du monde, l’air y est particulièrement limpide. De plus, certains observatoires sont situés à plus de 5000 mètres d’altitude et cette région étant très faiblement peuplée, la pollution lumineuse y est quasiment nulle. Ce n’est donc pas pour rien que de nombreux pays ont décidé d’installer leurs télescopes géants au Chili. Parmi eux, on mentionnera le fascinant projet Alma : un gigantesque système d’antennes financé par la communauté internationale afin, entre autres, de tenter de détecter les signes d’une vie extra-terrestre.

https://www.instagram.com/p/BWq_sO8FYVb/

La très touristique ville de San Pedro de Atacama abrite de nombreuses agences spécialisées dans l’astronomie, et contrairement à d’autres destinations, les prestations sont adaptées à tous les budgets et les prix des hébergements restent également très corrects. C’est également à San Pedro, au Museo del Meteorito, que l’on trouve la plus grande collection privée de météorites. Le musée fut créé par deux frères passionnés d’astronomie et d’ailleurs intarissables sur le sujet.

2 – Namibie : Safari, glamping et étoiles filantes dans la réserve NamibRand

Contrairement au Chili, la Namibie est encore une destination de luxe, mais c’est également un séjour qui ne s’oublie pas. Un ciel limpide sur fond de savane, safari dans les réserves en journée et des conditions idéales pour observer les étoiles la nuit vous y attendent.

Côté hébergement, la mode est au glamping (contraction de glamour et camping). Ce dernier ne retient du camping que ses avantages, la proximité de la nature par exemple, tout en y ajoutant tout le confort moderne. L’un des meilleurs sites pour l’observation des étoiles est la réserve de NamibRand, dans le désert très aride du Namib, qui fut d’ailleurs la première réserve Dark-Sky en Afrique. Sur place, le NaDEET Centre vous fournira de nombreuses informations sur la nature environnante et le ciel nocturne.

Si votre budget est un peu limité mais que c’est tout de même l’Afrique qui vous attire, alors l’Afrique du Sud peut être l’alternative idéale pour vous. Les tarifs y sont un peu plus abordables, les réserves toutes autant peuplées d’animaux sauvages et le ciel limpide à souhait, comme au parc national Kruger par exemple. Alors que ce soit pour observer la faune ou les étoiles filantes, n’oubliez pas vos jumelles !

3 – Hawaï : observez les lunes de Jupiter depuis le volcan de Mauna Kea

Non seulement cet archipel est réputé pour ses paysages à couper le souffle, mais pour couronner le tout, il s’agit d’un des meilleurs endroits sur terre pour observer le ciel étoilé. C’est ainsi sur le site sacré pour les Hawaïens de Mauna Kea, le plus haut volcan de l’archipel, que se trouve l’un des plus importants observatoires mondiaux. Situé sur l’île de Big Island, il est même plus haut que l’Everest si l’on considère sa partie immergée. Le visitor center (centre d’informations touristiques) organise régulièrement des séances d’observation des étoiles sur ce site qui est l’un des meilleurs au monde pour contempler la voie lactée et les lunes de Jupiter.

The always impressive Maunakea sky… circa 2010. #maunakeasummitandstars

A post shared by Hawaii Forest & Trail (@hawaiiforest) on

L’autre site préféré des amoureux des étoiles sur l’archipel est le parc national de Haleakala, sur l’île de Maui. Le visitor center tient des cartes des étoiles à la disposition du public.

4 – La côte ouest des États-Unis  et ses parcs nationaux

Le service des parcs nationaux américains est véritablement l’un des pionniers dans ce domaine puisqu’il a créé le programme NightSkies en 2009, l’année internationale de l’astronomie commémorant les 400 ans nous séparant de l’année où Galilée tourna son télescope vers la voûte céleste. Ainsi, de nombreux parcs nationaux offrent des programmes d’observation des étoiles gratuits pour les visiteurs. Parmi les plus connus, on nommera le Natural Bridges National Monument dans l’Utah, qui fut le premier parc à être nommé dark-sky park en 2007 ou encore la Death Valley et ses étendues désertiques. Vous y trouverez d’ailleurs des hébergements à la luminosité réduite spécialement étudiés pour l’observation des étoiles. Difficile alors de croire que Las Vegas et ses néons ne sont qu’à deux heures de route.

#perseid meteor shower at Very Large Array for SKYGLOWPROJECT.COM #meteorshower #meteor

A post shared by SKYGLOW / Harun Mehmedinović (@skyglowproject) on

Mais la Mecque du stargazing aux États-Unis est sans conteste l’état du Nouveau-Mexique. Le climat sec, les étendues désertiques et les régions d’altitude se prêtent en effet à merveille à l’observation des étoiles. C’est d’ailleurs dans cet état que se trouvent les 27 antennes du radiotélescope « very large array » que l’on peut apercevoir dans le film Contact. Pour finir, cette région abrite également de très nombreuses « dark sky communities » (réserves de ciel étoilé) et l’on peut même y louer des observatoires privés.

5 – Europe : de la Toscane au Pic du Midi en passant par La Palma et la Laponie

Vous n’avez qu’une semaine de vacances ou votre budget est limité ? Rassurez-vous, notre belle Europe vous réserve également quelques surprises en matière de ciel étoilé, sinon Galilée n’aurait pas pu tourner son invention, le télescope, vers le ciel de Toscane.

Sur les traces de Galilée en Toscane

D’ailleurs, la Toscane est une excellente base pour l’observation de la voûte céleste. Avec son climat sec et ensoleillé, on peut y apercevoir très clairement les quatre lunes de Jupiter en s’éloignant un peu de la pollution des villes.

Laponie : une destination idéale en hiver

Pour ceux qui ne supportent pas la chaleur, n’oubliez pas que les terres glacées de Laponie permettent d’observer en hiver le magnifique phénomène des aurores boréales. Le ciel le plus limpide est sans doute celui de Kiruna, en Suède, puisque son éloignement du littoral réduit considérablement le taux d’humidité. C’est d’ailleurs là qu’a décidé de s’installer la base européenne de lancement Esrange.

https://www.instagram.com/p/BWsqp4mAe15/

La Palma : destination reine du stargazing

Mais la destination reine du stargazing en Europe reste sans aucun doute l’île de La Palma, dans l’archipel des Canaries, avec l’observatoire du Roque de los Muchachos, où l’on peut contempler la voûte céleste au-dessus d’une mer de nuages, à plus de 2000 mètres d’altitude.

https://www.instagram.com/p/BKkjZAqAv8J/

Portugal : la réserve d’Alqueva

Citons aussi la région d’Alqueva, au Portugal, qui a progressivement développé une réserve de ciel étoilé très étendue autour du lac d’Alqueva. Toutes les villes situées au bord du lac se sont mises d’accord afin de réduire au maximum l’éclairage nocturne, permettant des conditions d’observation optimales.

Et en France ?

Si vous n’avez que le week-end pour vous adonner à votre passion, ne vous inquiétez pas, la France n’est pas en reste. De nombreux sites organisent des soirées spéciales à l’occasion de la Nuit des étoiles, comme l’observatoire du Pic du Midi dans les Pyrénées, celui du pic de Château-Renard, ou encore l’astrofarm de Confolens en Charente. Les citadins pourront se rendre quant à eux aux observatoires de Marseille, Nice, Lyon, ou à la Cité de l’Espace de Toulouse. Partout en France, de nombreux astronomes professionnels ou amateurs sont prêts à vous accueillir pour partager leur passion !

Cet article vous a plu ? Partagez-le 😉

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *