Kelt-9b, la plus chaude des exoplanètes

Exoplanète Kelt-9b © NASA

Les astronomes du Winer Observatory en Arizona viennent de découvrir une planète géante en pleine combustion. Celle-ci serait si proche de son étoile que la température à sa surface dépasserait les 4300°C.

Située à 650AL de la Terre et deux fois plus grosse que Jupiter, Kelt-9b pourrait être une géante gazeuse comme la plupart des exoplanètes découvertes jusqu’à aujourd’hui. A un détail près : elle effectue une rotation complète autour de son étoile en seulement 36 heures. Autrement dit, elle en est très (très) proche.

A tel point que l’étoile a transformé Kelt-9b en véritable fournaise. On estime la température en surface à plus de 4300°C. A titre de comparaison, on peut relever jusqu’à 430°C sur Mercure, la planète la plus proche du Soleil. Vénus, qui est plus éloignée mais plus chaude à cause d’un effet de serre très puissant, peut atteindre environ 460°C. 4300°C, c’est aussi trois plus chaud que la lave crachée par nos volcans terrestres. Enfin, c’est seulement 927°C de moins que la surface de notre Soleil !

Exoplanète Kelt-9b © NASA

Exoplanète Kelt-9b © NASA

Kelt-9b est-elle vouée à disparaitre ?

L’étoile Kelt-9 bombarde sa planète en permanence de rayonnements ultraviolets, notamment sur une face, dite « lockée », qui est constamment exposée. A une telle température, l’existence de cette planète est comptée et celle-ci pourrait selon certaines théories, s’évaporer complètement. Pourtant, à l’échelle de l’univers, Kelt-9b est relativement jeune : 300 millions d’années, quand notre Terre est vieille de plus de 4,5 milliards d’années.

Cet article vous a plu ? Partagez-le 😉

    1 Commentaire

    1. Pingback: Wasp-12b : Hubble révèle une exoplanète géante toute noire -

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *