Thomas Pesquet est de retour sur Terre !

Thomas Pesquet sort de la capsule Soyouz © ESA

Il est 16h10 (heure de Paris) ce vendredi 2 juin lorsque l’astronaute français Thomas Pesquet et son commandant russe, Oleg Novitski atterrissent dans les steppes du Kazakhstan. Après plus de 6 mois dans l’espace, l’astronaute va devoir se réhabituer à la vie sur Terre et enchainer un programme bien chargé.

La dernière heure de vol est très éprouvante pour les deux astronautes. L’allumage des rétrofusées produit un choc extrêmement violent qui les fait passer de 28 000 km/h à 5km/h, vitesse à laquelle leur vaisseau Soyouz a touché le sol.

On l’imagine épuisé et désorienté, cela se lit d’ailleurs sur son visage. Les deux astronautes sont assis dans des sièges car incapables de marcher. Après six mois dans l’espace, le corps doit se réhabituer au poids de la gravité.

Quelques minutes seulement après leur atterrissage sur Terre, Thomas Pesquet a passé deux coups de téléphone : le premier à sa femme, le second au Président de la République en personne, qui l’a félicité : « vous avez été très inspirant pendant tous ces mois et nous voulions vous dire combien nous sommes tous immensément fiers de vous ».

Puis les deux astronautes sont emmenés dans une tente médicale où ils ont subit toute une batterie d’examens médicaux. Ils ont ensuite rejoint en hélicoptère la ville la plus proche, Karaganda, où ils ont participé à une cérémonie d’accueil typiquement kazague avant de reprendre l’avion vers Cologne.

Thomas Pesquet est rentré sur Terre © ESA

Thomas Pesquet est rentré sur Terre © ESA

Et maintenant ?

Le programme de Thomas Pesquet est extrêmement chargé dans les jours qui viennent. Il va commencer par prendre quelques jours pour se reposer et passer du temps avec ses proches. Dans le même temps, il sera soumis à une quantité de tests médicaux au laboratoire Envilab du Centre Européen des Astronautes de Cologne en Allemagne. Les médecins de l’ESA vont ainsi suivre sa réadaptation à la gravité terrestre. Thomas Pesquet doit retrouver de la masse musculaire et osseuse, la vie en apesanteur lui en aura fait perdre environ 30%.

Mardi 6 juin, il effectuera sa première conférence de presse post-atterrissage à Cologne. Et il sera, le 19 juin prochain, au Salon du Bourget.

La capsule Soyouz a sorti le parachute © ESA

La capsule Soyouz a sorti le parachute © ESA

D’autres missions en vue ?

Il ne faut pas croire qu’un astronaute s’ennuie une fois rentré sur Terre. Dans les premiers mois qui vont suivre son retour, Pesquet jouera le rôle de « VRP de l’espace » pour sensibiliser le grand public au spatial, notamment par le biais de conférences. Puis il devrait retrouver un métier plus terre à terre, comme chargé des communications avec les astronautes en vol (Eurocom), un poste qu’il a déjà occupé dans le passé. Si aucune mission dans l’espace n’est prévue pour lui, il est fort probable qu’il retourne à bord de l’ISS d’ici quelques années. Et compte tenu de son jeune âge, il pourrait qui sait, devenir un jour le premier Français sur Mars.

Thomas Pesquet suit le protocole des cérémonies kazakhes © ESA

Thomas Pesquet suit le protocole des cérémonies kazakhes © ESA

 

Cet article vous a plu ? Partagez-le 😉

    1 Commentaire

    1. Pingback: 6 expériences scientifiques clés de la mission Proxima -

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *