Solar Probe Plus : la NASA se prépare à toucher le Soleil

Astronova.fr - Solar Probe Plus © NASA

Le 31 mai prochain, la NASA présentera les détails de sa mission Solar Probe Plus dont l’objectif est d’envoyer une sonde au plus près de la surface du Soleil. Les résultats de cette mission ambitieuse devraient permettre d’étudier l’atmosphère de l’étoile et le phénomène des vents solaires.

C’est l’étoile la plus proche de notre Terre et pourtant le Soleil cache encore de nombreux secrets pour nos scientifiques. Lancée en 2018, la sonde va se rapprocher le plus possible du Soleil pour atteindre une distance d’environ 6,2 millions de kilomètres de la surface. A titre de comparaison, la dernière mission d’exploration du Soleil, qui remonte à 1976 avec la sonde Helios 2, s’était déjà rapprochée à 44 millions de kilomètres de notre étoile.

Cette mission est un véritable défi technologique. En effet, la température extrême de l’étoile va nécessiter de réelles innovations en matière de protection thermique et de résistance à la pression. Lorsqu’elle atteindra l’objectif qui lui est fixé, la sonde Solar Probe Plus sera exposée à une température d’environ 2 500 F, soit environ 1500°C ! Au cours de sa mission, la sonde effectuera également quelques passages vers la planète Vénus, une opération périlleuse puisque Solar Probe Plus subira alors d’importants changements de température. A l’ombre de la planète, il ne fait guère plus de -130°C.

La sonde Solar Probe Plus © NASA

La sonde Solar Probe Plus © NASA

Solar Probe Plus : l’objet technologique le plus rapide jamais construit par l’Homme

Mais Solar Probe Plus sera également l’objet technologique le plus rapide jamais créé par l’Homme. A son maximum, la sonde atteindre la vitesse folle de 725 000 km/h, ce qui lui permettra d’atteindre le Soleil en six ans. La NASA travaille d’ailleurs sur un bouclier en carbone d’une épaisseur de plus de 11cm qui devrait suffire à repousser les flux thermiques.

Selon la NASA, les données récoltées devraient permettre de mieux comprendre la météo de notre étoile, notamment le phénomène des vents solaires qui a un impact direct sur notre vie sur Terre, sur l’utilisation des satellites et sur la santé des astronautes dans l’espace. A noter que l’ESA prépare une mission du même type, baptisée Solar Orbiter pour 2019 mais qui devrait garder davantage ses distances avec l’astre puisqu’elle restera à 42 millions de kilomètres de sa surface.

La conférence de presse de présentation de la mission est à suivre sur NASA TV le 31 mai à partir de 17h heure française.

Cet article vous a plu ? Partagez-le 😉

    1 Commentaire

    1. Pingback: Kelt-9b, la plus chaude des exoplanètes -

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *