Pulsars, magnétars, blazars : les monstres de l’espace

Le télescope Fermi de la NASA vient de découvrir le plus puissant blazar jamais observé. Cet astre est une sorte de galaxie qui abrite un ou plusieurs trous noirs en son cœur . Pulsar, magnétar, quasar, l’univers regorge d’objets célestes extrêmement violents et situés très loin de nous.

Les blazars et les quasars : des galaxies à trous noirs

Vue d'artiste d'un blazar © NASA

Vue d’artiste d’un blazar © NASA

Le télescope Fermi fouille l’univers à la recherche de rayonnements gamma de haute énergie, dans ce que l’on appelle le deep space, ou espace profond. Les objets qu’il traque sont situés tellement loin, que la lumière qui nous parvient peut parfois dater de plusieurs milliards d’années ! Fermi vient d’observer cinq blazars extrêmement puissants. Leur observation nous est parvenue alors que l’univers n’avait que 1,4 milliards d’années, soit environ un dixième de son âge actuel.

Les blazars et les quasars sont des galaxies qui émettent des rayons très puissants dus à la présence de trous noirs situés en leur centre. Ce sont des astres quasi identiques, leur principale différence réside dans l’angle à partir duquel nous les observons. Dans le cas des cinq blazar observés, les trous noirs qu’ils contiennent pourraient avoisiner la masse de plusieurs milliards de masses solaires.

Les pulsars : les phares de l’espace

A l’origine, un pulsar est une étoile à neutrons, un corps composé essentiellement de neutrons et créé à la suite de l’effondrement d’une étoile massive. A la fin de sa vie, une étoile se trouve face à plusieurs scénarios selon sa masse. Les étoiles les plus massives s’effondrent sur elles-mêmes et se transforment en étoiles à neutrons. Un pulsar est reconnaissable par les grands faisceaux de rayonnements situés le long de son axe magnétique. Étant donné que le faisceau n’est pas toujours orienté vers la Terre, le pulsar nous donne une impression de clignotement.

Les pulsars sont très utiles aux astronomes car leur clignotement est tellement régulier qu’il permet à ces astres de rivaliser avec les horloges les plus précises produites par l’Homme.

Astronova blog dédié à l'astronomie et au spatial - Pulsar situé au coeur de la Nébuleuse du Crabe © NASA

Pulsar situé au coeur de la Nébuleuse du Crabe © NASA

Les magnétars : des aimants explosifs

Cet astre mystérieux est une étoile à neutrons en rotation dont la particularité est d’être entourée d’un champ magnétique extrêmement puissant. Certains scientifiques estiment que le champ magnétique de ces étoiles peut atteindre 1024 fois celui de la Terre. D’un point de vue de la masse, les chiffres sont encore une fois démentiels : une cuillère à café d’un tel objet pèserait jusqu’à un milliard de tonnes ! Mais à l’échelle de l’univers, les magnétars ont une durée de vie extrêmement courte.

Selon une étude récemment publiée dans la revue Nature, les magnétars seraient à l’origine des sursauts gammas, les plus grosses explosions de l’univers (après le Big Bang bien sûr). Ces explosions sont très brèves – quelques centaines de millisecondes, mais sont capables de dégager une quantité d’énergie colossale. Le satellite américain SWIFT lancé en 2004 par la NASA dispose de l’équipement nécessaire pour observer ce type de phénomène et tenter d’en apprendre davantage sur ces drôles d’objets. Le satellite est capable de détecter automatiquement un sursaut gamma et de pointer sa lentille en direction de l’astre en quelques secondes.

Astronova blog d'astronomie et du spatial - Vue d'artiste d'un magnétar © ESO

Vue d’artiste d’un magnétar © ESO

 

 

 

Cet article vous a plu ? Partagez-le 😉

    1 Commentaire

    1. Pingback: Gaia dresse la plus grande carte céleste composée de 1,7 milliards d’étoiles -

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *