Nuit des Etoiles 2016, mode d’emploi

Chaque été et pendant quelques jours, la France célèbre la Nuit des Etoiles. Cette année, ce grand rendez-vous des astronomes se tiendra du 5 au 7 août. Si le temps le permet, ces quelques jours sont le moment idéal pour observer des pluies d’étoiles filantes.

La Nuit des Etoiles, c’est quoi ?

Au cours de ces quelques jours, la Terre va traverser les Perséides, un important essaim de débris rocheux. Ces petites astéroïdes proviennent en réalité de la queue de la comète Swift Tutle. Cette dernière frôle la Terre tous les 133 ans (le prochain passage est prévu en 2126) et la Terre traverse les débris de sa queue à peu près à la même période, entre mi juillet et mi-août.

Au moment de croiser notre planète, les débris viennent percuter l’atmosphère terrestre qui les brûle en grande partie. C’est ainsi que sont créées les étoiles filantes que l’on peut voir tous les soirs dans le ciel. Mais au moment de la Nuit des Etoiles, le nombre de ces étoiles filantes augmente considérablement. Dans de très bonnes conditions, il est parfois possible d’en observer jusqu’à une par minute  !

Partout en France et dans autres certains pays d’Europe et d’Afrique, des équipes d’astronomes vous accueilleront pour vous proposer une initiation gratuite à l’observation de notre ciel. L’AFA (Association Française d’Astronomie) met à disposition une carte interactive des sites référencés.

Affiche de la Nuit des Etoiles 2016 © AFA

Affiche de la Nuit des Etoiles 2016 © AFA

Où l’observer dans les meilleures conditions et comment bien se préparer ?

La règle d’or pour profiter un maximum de l’observation est de fuir les villes ! En effet, la pollution lumineuse produite par les éclairages publics crée une couche dense qui fait littéralement disparaitre les étoiles de notre ciel. L’idéal est donc de privilégier des lieux perdus au milieu de nulle part et de préférence en altitude. Et à Paris ? Les habitants de la capitale commencent à en avoir l’habitude, le ciel parisien n’est pas propice à l’observation céleste et est très pauvre en étoiles. Mais la situation s’améliore légèrement en s’écartant de quelques kilomètres du centre. Voici quelques sites qui pourront vous permettre d’en profiter quand même : Musée de l’Air et de l’Espace (Le Bourget), Cité des Sciences et de l’Industrie (Paris – La Villette), le Club d’astronomie Uranie (Trilport) ou encore le 56ème étage de la Tour Montparnasse (Paris).

Logiciel Stellarium © Stellarium

Logiciel Stellarium © Stellarium

En décembre dernier, Mr Astéroide vous donnait quelques bons conseils pour observer le ciel convenablement. Avant de partir à la chasse aux étoiles, prévoyez d’installer ces quelques applications sur votre smartphone qui vous seront bien utiles pour vous repérer dans l’immensité du ciel :

  • Stellarium : logiciel de planétarium gratuit qui affiche le ciel en 3D. Ce logiciel très puissant est également disponible sur ordinateur.
  • SkyView : pointez votre smartphone vers le ciel et celui-ci vous indiquera de quelles étoiles il s’agit. A noter que l’application propose une fonctionnalité pour suivre le survol de la Station Spatiale Internationale en direct.
  • Carte du Ciel : autre application de planétarium qui propose pas mal d’infos intéressantes sur les constellations observées
  • Universe2Go : une autre très bonne application de planétarium, très complète et qui propose notamment une fonction de zoom numérique assez sympa

Enfin, cela peut paraitre bête mais il est vivement conseillé de bien se couvrir, la nuit la température baisse drastiquement et une angine est vite arrivée. Bonne Nuit des Etoiles à tous !

Cet article vous a plu ? Partagez-le 😉

    2 Commentaires

    1. ecp

      Bonjour,

      La comète Swift-Tuttle ne passe pas près de la Terre chaque année. Sa période de révolution autour du Soleil est de 133 ans (dernier passage en 1992 et prochain en 2126).
      De plus, ses chances de collision avec la Terre lors des prochains passages, craintes dans les années 90, ont été réduites à 0 en affinant sa trajectoire depuis pas mal de temps.

      Par contre, la Terre passe tous les ans dans le sillage laissé par la comète. C’est pour cela qu’on voit ces étoiles filantes.
      Cette année, les Nuits des Etoiles organisées par l’AFA ne coïncident pas avec le pic des Perséides, mais ça n’empêche pas d’aller y faire un tour quand même. Il va faire beau !

      Répondre
      1. Rob (Auteur de l'article)

        Bonjour,
        Merci pour votre message.
        Vous avez raison, la période de révolution de cette comète est bien de 133 ans. Nous corrigeons l’article.
        A bientôt !
        Rob

        Répondre

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *