La Station Spatiale Internationale se dote d’un habitat gonflable, mais pour quoi faire ?

A 400km au-dessus de nos têtes, flotte la Station Spatiale Internationale (ISS). Ce véritable village de l’espace comporte plusieurs compartiments dédiés aux expériences scientifiques ou à la vie quotidienne de ses passagers. Aujourd’hui, le bras robotique de la station a déballé un nouveau module gonflable et l’a fixé à l’ISS. Les astronautes vont maintenant pouvoir profiter pleinement d’un château gonflable…

Construit par Bigelow Aerospace, le module gonflable n’est pour l’heure pas tout à fait opérationnel et son gonflage est prévu pour le mois prochain. Ce premier module gonflable fait l’objet d’une mission de deux ans destinée à tester la résistance de ce type de matériaux aux rigueurs de l’espace. Entre températures extrêmes et la probabilité d’impacts avec des micro astéroïdes et des poussières, ce ne sont pas les menaces qui manquent dans l’espace. Pour y résister, la structure extérieure est recouverte de kevlar, un matériaux aussi léger que costaud.

La principale raison d’un tel projet, c’est le poids. Dans les missions spatiales, chaque gramme coûte une fortune au décollage car le prix des lancements est considérable. Le moindre kilo coûte plusieurs dizaines de milliers d’euros. A ce prix là, les ingénieurs ont vite compris que la réduction des coûts de ces modules devait devenir une priorité. A vide, la structure baptisée BEAM (Bigelow Expandable Activity Module) pèse tout de même près d’une tonne et demie. Mais ce n’est rien comparé à l’espace qu’il offre. En effet, le second gros avantage, c’est le gain d’espace. A son arrivée sur la station, la structure est compactée. Une fois gonflé, le module multipliera son volume par 4,5 pour atteindre un espace vivable de près de 16 mètres cubes.

Le module gonflable, un atout pour le tourisme spatial

Si la mission se déroule avec succès, l’utilisation de ce type de structure à moindre coût pourrait se multiplier et être utilisée pour former un jour des lotissements de l’espace. Après l’ISS, elles pourraient être installées sur la Lune avant d’arriver d’ici quelques années sur Mars. La société Bigelow Aerospace travaille d’ailleurs sur un projet d’hôtel gonflable et espère pouvoir le mettre en orbite en 2020.

L'hôtel 100% gonflable, bientôt une réalité © Wordlesstech

L’hôtel 100% gonflable, bientôt une réalité © Wordlesstech

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *