Tourisme spatial : Jeff Bezos tire le premier

Le 23 Novembre dernier, Jeff Bezos a donné le coup d’envoi de la course au tourisme spatial. Le patron d’Amazon est parvenu à envoyer pour la toute première fois une fusée dans l’espace et à la faire revenir sur Terre en un seul morceau. Cette prouesse marque un véritable bond en avant dans le secteur des lanceurs orbitaux et ouvre de nouvelles perspectives pour le tourisme spatial.

Les geeks sont sur le coup

Jeff Bezos (Amazon), Larry Page (Google), Richard Branson (Virgin), Elon Musk (Paypal / Tesla) ou encore Paul Allen (Microsoft), ces géants du high-tech ont un point en commun : ils sont tous fascinés par l’espace.

Le premier cité, Jeff Bezos et sa société Blue Origin viennent de frapper un grand coup. Pour la première fois, une fusée s’est envolée pour l’espace et est revenue se poser sur Terre. Le lanceur suborbital baptisé New Shepard, a effectué un bond au delà de la Ligne de Kármán (limite Terre / espace située à une centaine de km du sol) avant de redescendre à une vitesse folle de 7000km/h. A ce moment-là, le moteur s’est réactivé et trois parachutes géants se sont ouverts. « Imaginez qu’un Boeing 747 vole jusqu’en Asie et soit détruit ensuite. C’est le modèle des fusées actuelles ! » expliquait le patron d’Amazon mardi sur une chaîne de télévision américaine. Tout est dit. Un lancement spatial coûte aujourd’hui plusieurs millions d’euros, la réutilisation du lanceur engendrerait des économies considérables. Si pour le moment la société se contentait jusqu’alors de collaborer avec la NASA sur le volet purement scientifique – le lancement de la première charge utile dédiée à la recherche étant prévu d’ici l’été 2016, Blue Origin a clairement le tourisme spatial dans le viseur. Leur site internet est déjà tout prêt et contient même, depuis le mois de juillet, un formulaire de réservation…

AstroNova le Blog de l'astronomie et de l'espace - Blue Origin, la société de Jeff Bezos

Elon Musk, le boss de SpaceX, avait jusqu’il y a encore quelques jours, une belle longueur d’avance sur ses concurrents. Sa société est parvenue en quelques années à se faire une place au milieu des agences spatiales du monde entier en raflant les contrats les uns après les autres. La raison? Des prix de lancements défiant toute concurrence. Visiblement irrité par le récent succès de son concurrent, le milliardaire au fort caractère a déclaré hier que son vaisseau effectuait des tests de lancement suborbital. Mais la société ne parvient pas pour le moment à poser ses lanceurs sur les barges construites dans l’océan et a connu, en juin dernier, un nouvel échec avec l’explosion de sa fusée Falcon9 quelques minutes après le décollage.

Richard Branson, emblématique PDG de Virgin, est l’un des pionniers en matière de tourisme spatial. Il a tout simplement créé  Virgin Galactic la première compagnie spatiale commerciale, Spaceport America, le premier spatioport « grand public » et Space Ship, le premier cargo à touristes de l’espace. Malgré le crash d’une de ses navettes fin 2014 tuant l’un de ses passagers, Virgin Galactic est encore aujourd’hui l’un des mieux placés dans la course aux étoiles.

Google n’est pas en reste non plus, avec le projet Lunar X-Prize dont l’objectif est de poser le premier robot privé sur la Lune. Bref, la guerre du tourisme spatial n’a fait que commencer…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *